Pour le département, l’appel du FNDC n’a pratiquement pas été suivi ce lundi 20 juillet 2020. Il estime que ce sont quelques groupes de loubards qui se sont livrés à des actes d’incivisme et de troubles à l’ordre public entrainant le ralentissement par moments de la circulation et la fermeture des commerces dans certaines parties de Conakry, Coyah, Dubréka et Mamou.

Selon le ministère de la sécurité et de la protection civile, le mouvement n’a été suivi dans aucune des trente (30) autres préfectures du pays.

Pour eux, les forces de l’ordre ont réussi à rétablir l’ordre dans les secteurs affectés.

A Hamdallaye-Concasseur dans la Commune de Ratoma, par exemple des échauffourées ont éclaté entre force de l’ordre et manifestant. Le département affirme qu’un agent a été grièvement blessé par jets de pierres et admis dans une structure hospitalière. Il affirme aussi que plusieurs autres policiers et gendarmes ont également subi des blessures.

Par ailleurs, il indique qu’aucun cas de blessé civil en lien avec les échauffourées n’a été constaté ou rapporté par les services de sécurité ou hospitaliers.

A Friguiadi dans la sous-préfecture de Manéah (Coyah), explique les autorités, le Président du district a été violenté à bord de son véhicule.

Yacine Diallo

Lire aussi  Un autre prisonnier politique est décédé en prison

Laisser un commentaire