Un procès sur le massacre du 28 septembre pourrait se tenir dès après l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. L’annonce a été faite ce lundi 28 septembre 2020 par le procureur de la république près le tribunal de première instance de Dixinn sur les médias d’Etat. A cette occasion, Siddy Souleymane N’Diaye a affirmé que tous ceux qui sont concernés dans ce dossier seront arrêtés à la veille du procès et mis en prison.

Une fois l’installation d’un nouveau président de la république, le procès des crimes du 28 septembre 2009 pourrait se tenir au palais de justice de la cour d’appel de Conakry. Il reviendra au procureur de la république de fixer la date du jugement, a expliqué Siddy Souleymane DIALLO, procureur près le TPI de Dixinn.

De nombreuses femmes ont été violées en 2009, des centaines de personnes tuées par des hommes en uniformes au stade du 28 septembre.

Dans ces crimes, 13 personnes sont visées par la justice dans le dossier de la procédure. Le ministère public promet le sérieux. 6 accusés sont détenus provisoirement à la maison centrale de Conakry et 7 autres sont sous contrôle judiciaire

Tous les accusés seront interpelés avant le procès indique le procureur près le tribunal de première instance de Dixinn.
Siddy Souleymane N’DIAYE affirme que la date fixée pour le jugement sera tenu

Mais cette annonce parait pour certains observateurs de la poudre aux yeux parce que ce n’est pas la première fois que la tenue du procès est annoncée par l’Etat Guinéen depuis 11 ans.

YACINE DIALLO

Lire aussi  L'accès de la maison centrale refusé aux avocats des opposants emprisonnés
annonce

Laisser un commentaire