image d'illustration

Le RPG Arc-en-ciel enregistre des défections à Boké, à quelques semaines de la présidentielle du 18 octobre prochain. Quatre conseillers à la mairie de la commune rurale de Dabiss ont claqué la porte du parti au pouvoir pour rejoindre le principal parti d’opposition du pays. Ils ont officialisé cette décision au cours d’une assemblée générale de l’UFDG tenue ce samedi, 12 septembre 2020, à Boké.

Par la voix de leur porte-parole, Sény Kalabane, les démissionnaires justifient leur décision par « le mensonge et le non-respect des promesses » qui caractérisent le RPG Arc-en-ciel. Ils disent avoir constaté également un manque de considération à leur égard par les dirigeants du parti au pouvoir. « Je suis membre du RPG Arc-en-ciel depuis 10 ans. C’est nous qui menions la lutte sur le terrain pour que le parti au pouvoir gagne à Dabiss. Mais avec tout ça, nous avons trouvé que le RPG Arc-en-ciel n’a aucune considération pour nous.

C’est seulement pendant les campagnes électorales qu’on nous considère. Mais, on avait toujours été patients parce que lorsqu’on s’est engagés au sein de ce parti, on pensait que c’était du sérieux. Mais maintenant, on est fatigués, on ne va plus souffrir pour le RPG. Maintenant on est venus à l’UFDG pour évoluer. Et, nous promettons de servir ce parti jusqu’à la victoire finale », a déclaré Sény Kalabane.

Les nouveaux adhérents ont été accueillis par des tonnerres d’applaudissements. Kenda Diallo, le parrain politique de la préfecture de Boké au compte de l’UFDG, s’est déplacé spécialement de Conakry pour venir recevoir ces élus locaux dans les rangs de la formation politique. « Quand le président Cellou Dalein Diallo a appris que des conseillers communaux issus de l’autre camp souhaiteraient nous rejoindre, il m’a demandé de venir les accueillir et leur souhaiter la bienvenue.

Lire aussi  Le FNDC a un autre responsable que Abdourahmane Sanoh

Nous allons leur montrer qu’ici, il n’ya pas de mensonge et il n’ya pas de fausses promesses. Boké est dans une situation lamentable. Boké a été définie comme zone économique spéciale ; mais avec tout ça, Boké n’a pas de routes, n’a pas de courant, Boké n’a pas d’eau. Franchement, c’est honteux pour un président qui se dit natif de Boké », a dit l’opposant.

De son côté, le secrétaire fédéral de l’UFDG à Boké a exprimé également sa satisfaction de recevoir ces nouveaux adhérents. Pour Mamadou Safaye Diallo, tout cela prouve que les Guinéens ne sont pas satisfaits du bilan des 10 ans de gestion du président Alpha Condé. « Nous remercions très particulièrement les amis qui viennent d’arriver. Ils ne sont pas seuls, nous avons des échos que d’autres sont encore en route. Cela prouve que le pays est mal géré. »

Il faut souligner que ce rassemblement de l’union des forces démocratiques de Guinée est la première rencontre politique grandiose du parti à Boké depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus.

Amadou Oury Toulel Baldé

annonce

Laisser un commentaire