Maison de la presse

A l’occasion de la journée internationale sur la liberté de la presse célébrée ce lundi 03 Mai, des hommes de médias guinéens se sont exprimés sur leur condition de travail :

« Cette journée intervient dans un contexte où deux de nos confrères croupissent en prison. Chose qui viole la loi sur la liberté de la presse en Guinée. Les difficultés sont nombreuses car nous avons du mal parfois à avoir accès à l’information publique », a expliqué Mamoudou Boulleré Diallo.

 Nombreux sont ces hommes de médias qui peinent à joindre les deux bouts à cause de leur salaire jugé assez maigre :

 « Les journalistes guinéens sont très mal payés. Ce qui fait parfois que nous faisons certaines pratiques pour parvenir à trouver des solutions à nos problèmes. Les patrons de médias et les autorités doivent revoir la situation économique des journalistes », ont indiqué Mamadou Adama Diallo, journaliste à l’hebdomadaire Le Lynx et Syba Guilavogui, Directeur de publication de nimbanews.com.

AOB

Lire aussi  Journée internationale de la liberté de la presse : ce qui doit être dit (par Mohamed Cissé)

Laisser un commentaire