Alya Badra alias Akila

Aly Badra connu sous le nom d’Akila, journaliste à oceanguinee.com affirme être victime de harcèlement de certains individus qui seraient des services de sécurité. Dans la soirée du vendredi 28 novembre 2020, ces personnes se sont rendues inopinément à son domicile à Koloma sans le trouver. Notre confrère dénonce des manœuvres d’intimidation qui seraient en rapport avec son travail de journaliste et promet de porter plainte contre x.

Akila est un journaliste connu pour ses positions contre le pouvoir. Ces derniers temps, il a reçu plusieurs menaces via des SMS anonymes l’interdisant de s’attaquer au pouvoir.

« Mal gouvernance, arrestation d’opposants, ce sont entre autres des dénonciations que je suis entrain de faire dans mes plumes. Et hier, j’ai fait une sortie sur cette annonce de détournement de plus de 200 milliards de GNF. J’ai écrit, en aucun cas le gouvernement ne devrait faire bloc derrière la personne concernée » a expliqué le journaliste.

Quelques minutes après la publication de son article, notre confrère à commencer à recevoir des menaces sur son téléphone, indique-t-il.

Et après ces menaces, il soutient que des individus se sont rendus à son domicile. Alerté, ce jeune journaliste s’est trouvé un abri ailleurs en attendant de trouver des réponses.

Ensuite Akila explique : « Trois hommes en civile qui détiennent de talki walki se sont rendus chez moi et un pickup était garé un peu loin de la concession. Ma mère m’a contacté en me disant que des personnes soi-disant agents sont à ma recherche donc de ne pas rentrer à la maison. Je n’ai pas peur. Je suis un citoyen. Qu’ils portent plainte contre moi au lieu de débarquer chez moi pour m’arrêter ».

Lire aussi  Le slogan gouverner autrement est-il un leurre ou une illusion ?

Cet homme de media dénonce une violation de la liberté d’expression et d’intimidation et annonce qu’il portera plainte contre X. Akila souligne que ce n’est pas la première fois qu’il subit des menaces liées à l’exercice de son métier qui est celui d’informer.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire