Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHA

Le président du groupe organisé des hommes d’affaires a, dans une intervention, appelé ses compatriotes à l’union sacrée et à la promotion de la tolérance et le vivre ensemble. Ce, pour éviter à la Guinée, notre pays de vivre des situations regrettables. Veuillez lire, ci-après sa déclaration dont s’est procuré votre quotidien en ligne laminute224.com :

Filles et Fils de la république de Guinée, le monstre de la division guette notre beau pays.

Le 28 Septembre 1958 notre peuple a voté près de 97% pour l’indépendance. Ce taux très élevé prouve que c’est dans l’unité que ce choix historique a été fait.

Depuis cette date, nous avons traversé bien d’épreuves mais dans l’unité nous avons ensemble résisté.

La division prend plusieurs formes : éthnicisme, régionalisme, confessionnalisme etc. Toutes ces formes sont chargées du venin de la destruction et de la mort.

Le génocide des Tutsis au Rwanda, celui des Rohingas en Birmanie, la guerre du Biafra, etc… montrent le visage hideux, monstrueux de la situation où peut conduire la division.

C’est pour nous éviter les affres de la division citées plus haut que j’appelle tous les Guinéens à prendre conscience des dangers auxquels conduit l’ethnicisme en particulier.

Tous les Guinéens sont frères. Tous ensembles, nous devons choisir la voie de l’unité, de la paix et du développement. Aucun pays au monde ne s’est développé dans la division qui conduit très souvent (malheureusement) à la guerre avec son cortège de malheurs.

Guinéens et Guinéennes, notre pays est plein de potentialités qui permettent de jeter les bases d’un véritable développement qui bénéficiera à tous les fils et toutes les filles de notre chère Guinée.

Mais, la condition sine qua-non de ce développement est l’unité nationale ; c’est-à-dire que tous les Guinéens la main dans la main, dans l’unité des cœurs et des esprits travaillent à cela.

Mes chers compatriotes des quatre régions naturelles et de l’extérieur, n’écoutez pas les vautours et les hyènes qui distillent la haine, le mépris pour semer le chaos dans notre pays.

De toutes nos forces refusons et combattons les discours ethnicistes, régionalistes. Ensemble dénonçons et combattons les actes fondés sur l’intolérance, la haine et le mépris de l’autre.

Unis, nous sommes forts et capables de déplacer des montagnes, accéder au développement et au bonheur.

Très fraternellement vôtre

Cherif Mohamed Abdallah HAIDARA, citoyen Guinéen

Lire aussi  Journée internationale de la liberté de la presse : ce qui doit être dit (par Mohamed Cissé)

Laisser un commentaire