Nombreux sont des citoyens qui ont été tués ou d’épouillés de leurs biens par des malfrats ces derniers temps à travers le pays. Cela crée une grande inquiétude chez nombreux citoyens. Pour eux, cela se justifie par l’inaction des services de sécurité.

En moins d’une semaine, c’est trois personnes qui ont été froidement assassinées à Conakry et sur la route nationale Conakry-Mamou par des malfrats. L’une des victimes Boubacar Diallo venait d’avoir ces 25 est âgée ans; étudiants en pharmacie. Ce jeune a été tué par balle dans la pharmacie où il travaillait. L’autre est tuée ce samedi 12 Juillet 2020 dans sa boutique. Cet autre jeune est retrouvé ligoté et un couteau planté dans son corps. Le troisième jeune a été tué sur la route nationale Conakry-Mamou.

Ces actes témoignent l’ampleur de l’insécurité dans la capitale notamment. A l’intérieur du pays, c’est le même constat. Les coupeurs de route dictent leur loi sans s’inquiéter. Les agressions par des individus armés sont devenues quasi-quotidiennes. Dans les quartiers de la capitale, ces situations suscitent une grande indignation et les certains citoyens s’interrogent sur la provenance des armes utilisées par ces malfrats.

Autres chose que les gens se demandent, comment expliquer ces cambriolages avec ces différents PA installés dans plusieurs endroits de la capitale ? Ils se demandent aussi comment des bandits peuvent-ils opérer généralement non loin des commissariats de police ou de gendarmerie ?

Avec l’amplification des crimes et attaques dans le pays ces derniers temps et ce, malgré les différentes unités des services de sécurité, la Guinée devient un pays très risqué où chaque personne peut être potentiellement en danger à cause de ce qu’elle porte ou ce qu’elle incarne. Avec la circulation des armes et la multiplication des bandits, il y’a de quoi s’inquiéter dans ce pays.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire