Image d'illustration

A moins de deux semaines de la rentrée scolaire prévue le 01 décembre 2020, les autorités éducatives à tous les niveaux sont en train de mettre tout en œuvre pour une rentrée effective et sécurisée.

La direction préfectorale de l’éducation de Nzérékoré a procédé ce mercredi 18 Novembre 2020, au dépistage de plusieurs enseignants à la covid-19. Cette mesure de dépistage des enseignants vise à éviter la propagation et de briser la chaîne de contamination au sein du milieu scolaire. Ce dépistage massif est une recommandation du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Selon nos informations ils sont aux total 75 encadreurs d’école à être testés négatif à la covid-19, ses fonctionnaires sont tous des travailleurs de la DPE et des chefs d’établissement.

Moussagbé Diakité DPE de Nzérékoré se félicite de ce geste de dépistage initié par le MENA pour freiner la contamination au sein des établissements scolaires :

« Le test qui a porté sur 75 cadres de l’éducation s’est avéré négatif, c’est un sentiment de fierté et de satisfaction pour monsieur le DPE, ce qui veut dire que nous pouvons grandement ouvrir les salles de classes sans risque majeure. Je demande aux parents de rester serein, car aucun élève ne sera exposé au coronavirus. Au sein des établissements scolaires nous avons pris toutes les dispositions nécessaires dans le cadre du respect des mesures barrières. Alors ce qui veut dire que le test négatif des enseignants 75 enseignants est tout d’abord un grand pas. Le test a commencé sur le directeur préfectoral de l’éducation ensuite tous les cadres de la DPE, les 15 DSE de la direction préfectorale de l’éducation de Nzérékoré, tous les directeurs d’école de la commune urbaine de Nzérékoré et tous les chefs d’établissement de la commune urbaine » a confié le DPE de Nzérékoré Moussagbé Diakité.

Lire aussi  Éducation : Un recrutement d'enseignants en perspective au MEN-A

Il faut retenir que cette mesure de prévention contre la covid-19 intervient à un moment ou toutes les mesures barrières édictées par l’ANSS sont foulées au sol par la population de la capitale de la région forestière.

Depuis Jean Victorine Damey, correspondant régional de laminute224.Com

annonce

Laisser un commentaire