Un véhicule de la police à N'Zérékoré

Depuis quelques temps, l’insécurité est en train de prendre une proportion très inquiétante dans la plus grande agglomération de la région forestière. Les vols à main armée, les attaques nocturnes sont signalées dans plusieurs quartiers de la commune urbaine. C’est en ce temps d’insécurité très galopante dans la ville de Nzérékoré que le commissariat central a présenté cinq présumés bandits de grand chemin à la presse et aux autorités locales. L’un d’entre eux n’ayant pas fini de purger sa peine à la maison centrale.  Le commissariat reproche à ses bandits, plusieurs charges dont entre autres attaques nocturnes, vol de motos dans la commune urbaine de Nzérékoré, dans les sous-préfectures de Womey et de Koropara.

Lamine Komara est le commissaire divisionnaire de la police. Il revient sur les charges retenues contre ce malfrat qui n’avait pas fini de purger sa peine et qui recouvre sa liberté :

« Ils ont été condamnés à un an de prison, le jugement a été fait au premier semestre du mois de mai, c’est très surprenant qu’en novembre que ce même monsieur se retrouve dehors. Le 14 de ce mois, le même monsieur a été interpellé pour un autre cas de vol de moto »  s’est étonné le commissaire divisionnaire de la police.

Le deuxième groupe de bandit était conduit par un certain Habib Marcel Dopavogui. Cet individu avait échappé de justesse à la colère des jeunes, il avait tenté d’arracher le téléphone d’une fille avec deux de ses amis. Le commissaire divisionnaire explique les circonstances dans lesquelles les deux amis de Marcel Dopavogui ont trouvé la mort :

Lire aussi  Nzérékoré : Un homme âgé d'une soixantaine d'années trouve la mort dans les conditions mystérieuses

« C’est dans la nuit du 31 décembre 2018, Habib conduisait la moto avec ses deux amis qui ont trouvé la mort. Hamzard et Ousmane Diawara sont rentrés dans la boîte de nuit de plein air entrain de frapper les gens et en leur retirant leurs objets. Pendant ce temps la moto était allumée, il les attend, très malheureusement ils ont été pourchassés par les jeunes motards. Lorsqu’ils ont su que les jeunes voulaient les attraper au niveau de la rivière Tilé, Habib a sauté sur la moto, il est tombé dans l’eau ses deux amis ont trouvé la mort sur place » a expliqué Lamine Komara.

Le préfet de Nzérékoré présent lors de cette présentation des malfrats, a demandé aux citoyens d’être vigilants et de collaborer avec les services de sécurité pour appréhender ses bandits :

« Je voudrais demander à la population de Nzérékoré de collaborer avec la police et les services de sécurité pour arrêter ces bandits. Lorsque la population fera cela Nzérékoré sera un havre de paix » a laissé entendre Sâa Yolar Tolno

Il faut rappeler que la semaine dernière un journaliste a été agressé par les hommes cagoulés en lui retirant ses deux téléphones. Une église aussi a été vidée de son contenu.

Jean Victorine Damey correspondant régional de laminute224.com

Laisser un commentaire