Plusieurs stations de la capitale de la région forestière étaient fermées par suite de manque du carburant dans la matinée de ce jeudi 07 Janvier 2021, la plupart des habitants de la ville de Nzérékoré faisaient la queue pour s’en procurer du carburant.

Selon les témoignages de ces citoyens le prix d’un litre se négociait entre 13000fg à 15000fg dans le marché noir.   Aly Camara vendeur que nous avons rencontré dans l’une des stations a exprimé son mécontentement, car, il voulait se rendre au marché, mais malheureusement il n’y a pas de carburant dans sa moto  :

« Depuis le matin, je suis sorti pour aller chercher de l’essence dans les stations, mais j’ai pas eu le carburant, je sais pas si il y a le carburant, ou-bien les pompistes refusent de nous donner. C’est une chose très précieuse pour les engins roulant » a relaté ce vendeur.

Pour ce conducteur de voiture  le litre se négociait entre 12000fg et 13000fg, car selon Cécé haba les autorités doivent tout faire pour éviter la crise de  cette matière précieuse:

« Depuis le matin il y a la crise de l’essence, au marché noir le litre se discutait entre 12000fg,13000fg et 15000fg. Cependant que nous conducteurs de voitures nous prenons des gens pour Macenta à 40000fg. Donc si nous prenons 4 litres, on aura plus rien. Nous voyons que c’est la faiblesse du gouvernement parce-que cette route qui quitte Conakry est très mauvaise, c’est pour cela les citernes de carburants peuvent retardé. »  A laissé éclaté sa colère ce conducteur contre les autorités.

Jean Kolié l’un des vendeurs d’essence nous a confié qu’il y a certaines stations où il y a le carburant mais c’est pas facile de s’en procurer, car dixit il y a assez de monde:

Lire aussi  Hausse des prix dans les marchés: Les vendeuses de poissons se plaignent

« Ce matin, lorsque je suis venu à la station, j’ai compris que le prix de carburant a augmenté, dès fois c’est 11000fg, 12000fg voire 13000fg. À la station de la  scierie il y a le carburant mais c’est pas facile pour avoir parce-que les gens sont nombreux, il y a certains qui vont jusqu’à dans la station de bounouma, qui est loin de la ville. » A laissé entendre Jean Kolié.

Au moment où nous quittons les lieux les usagers prenaient leur mal en patience. À la question de savoir quelle serait la source de cette autre crise de carburant dans la ville de Nzérékoré  les gérants des stations et les responsables du dépôt d’essence ne se sont prêtés à nos micro.


Jean Victorine Damey pour laminute224.Com

annonce

Laisser un commentaire