La Coordination Nationale des Unions Forestières s’indigne contre l’incarcération de certains jeunes de la région de N’Zérékoré. L’organisation exige leur libération. Tout est parti des atrocités entre citoyens suites au double scrutin en mars dernier qui ont occasionné plusieurs cas de morts et des maisons vandalisées.

A cette occasion, de nombreuses personnes ont été interpellées et déportées à la prison centrale de Kankan. A N’Zérékoré, des jeunes se sont révoltés et ont considérés ces interpellations de manœuvres ciblées.

Une réconciliation entre les fils de la localité a été organisée pour résoudre la crise. 

Mais depuis 4 mois, des jeunes de Nzérékoré croupissent en prison à Kankan. L’organisation dénonce l’injustice. Ils ont brisé le silence au cours d’une conférence de presse samedi 08 aout 2020 à Kipé dans la commune de Ratoma.

Composée de plusieurs associations et plateformes de jeunes de la place, la coordination Nationale des Unions Forestières exige la libération de leurs amis déportés à Kankan.

Depuis de années, cette région est en proie à des conflits intercommunautaires. Pour ces activistes, la détention de ces jeunes ne fera qu’accentuer la crise en Guinée forestière.

Ils soutiennent que libérer ces détenus favorisera la quiétude sociale dans cette zone hautement sensible.

Yacine DIALLO

Lire aussi  Passeport en Guinée, un business juteux pour des agents de police !
annonce

Laisser un commentaire