Commassariat de police de Macenta
Le commissariat de police de la plus grande agglomération de la région forestière a été la cible des jeunes taxi-motards qui protestaient contre la décision du commissariat du port obligatoire des casques en circulant dans la ville. Ce malentendu s’est produit dans la soirée de ce lundi 01 Février 2021 dans les locaux de ce commissariat, date à laquelle cette décision du commissariat allait rentrer en vigoureux.

Plusieurs jeunes taxi-motards expliquent ce refus du port obligatoire des casques par le fait qu’ils n’auront pas de clients durant toute la journée de course.

« Quand je porte le casque, je passerai toute la journée entrain de circuler sans avoir de clients, car les passagers veulent d’avoir voir l’identité du conducteur avant de prendre la moto » a laissé entendre ce motard. Cette attitude des jeunes taxi-motards a été déployée et qualifiée d’acte de rébellion par le commissaire de la police routière, selon Kader Roger Bangoura c’est le syndicat des taxi-motards qui a poussé ces jeunes à venir vandalisés les locaux du commissariat.

« Hier, notre service a été agressé par les jeunes taxi-motards, c’est un acte de délinquance de la part de ces taxi-motards. Heureusement, on n’a pas répondu à leur provocation, ils sont venus ramasser toutes ces balises et emporter certaines. Moi je dénonce les syndicats des taxi-motards qu’ils nous ont trahi, je peux même les attribués le mouvement de ces jeunes, car ils n’ont pris aucune disposition après les deux réunions qu’on a tenu » a-t-il expliqué.

Il faut retenir que pour le moment la police routière de N’zérékoré a fait volte-face sur l’application de sa décision sur le port des casques par les motards.   

Jean Victorine Damey correspondant régional pour laminute224.com

Laisser un commentaire