Découverte macabre à N'Zérékoré

Le corps d’un homme d’une quarantaine d’années a été retrouvé à la Rivera l’un des secteurs du quartier belle vue dans la commune urbaine de Nzérékoré. Cette personne n’est pas connue dans ce quartier. Après l’examen du corps par les médecins, cette personne aurait été poignardé plusieurs fois au cou.

Selon les témoignages, à partir de 3heures du matin que les citoyens qui sont logés aux bords de la route ont entendu le cri d’un homme qui disait « On va me tuer« , donc tôt dans la matinée les femmes qui partaient au marché ont fait cette découverte macabre.

Madame Marie Véronique Mamy présidente du conseil de quartier de Belle vue revient sur les circonstances dans lesquelles elle a été informée sur ce cas d’assassinat dans son quartier :

« C’est vers 6 heures du matin, on m’a appelé pour dire qu’il y a un corps sans vie à belle vue mais précisément à Rivera. Donc immédiatement je me suis rendu sur les lieux et j’ai informé le maire et à son tour il a informé le procureur, la police militaire et la gendarmerie tous ceux-ci sont venus, ils ont vérifié le corps. Mais cette personne n’est pas connue dans ce quartier. Les informations font état qu’à partir de 3 heures du matin il y avait une personne qui pleurait en disant on m’a tué. Donc à 5heures du matin les femmes qui sortent pour aller au marché ont découvert ce corps au milieu de la route, c’est ainsi elles ont informé le quartier, et c’est en ce moment que j’ai reçu l’information et moi aussi j’ai informé les supérieurs » nous a confié la cheffe de quartier Marie Véronique Mamy.

Lire aussi  Drame au Camp militaire de Guéckedou, trois militaires perdent la vie

Toujours selon le numéro 1 du quartier belle vue, après l’examen du corps par les agents de santé le procureur a ordonné l’enterrement de cette personne dans le quartier :

« Après les examens des militaires le procureur a donné l’ordre d’inhumer dans le quartier. Cette personne a été poignardée et il y a la paire de ciseaux au niveau de son cour » a expliqué Marie Véronique Mamy.

Il faut enfin retenir que l’insécurité est en train de prendre les proportions très inquiétantes dans la plus grande agglomération de la Guinée forestière.

Jean Victorine Damey pour laminute224.com

annonce

Laisser un commentaire