Après l’interdiction de la consommation et la vente des chichas dans les lieux de loisirs sur toute l’étendue du territoire national par l’État guinéen, l’inspecteur de régional de la chambre de commerce de NZérékoré la plus grande agglomération de la région forestière, compte passer à la vitesse supérieure dans la lutte contre cette consommation de la chicha par les jeunes.

Selon certaines indiscrétions, la plupart des lieux de loisirs de la ville de NZérékoré continueraient de vendre ce produits interdit par le colonel Tiéghoro Camara chargé de la lutte contre le grand banditisme et les crimes organisés.
Oua Dopavogui sonne la fin de la récréation pour les tenanciers de ces bars et nightclub qui continueraient la vente de la chicha à leurs clients :

« On a pas découvert encore où on vend la chicha. J’ai une équipe au contrôle de qualité qui s’occupe des denrées alimentaires, hier cette équipe a sillonné toute la ville. Mais on a les difficultés de découvrir, c’est pourquoi je demande à tout un chacun de nous aider, parce-que c’est l’information qui peut faire fonctionner le service. Depuis le premier jour jusqu’à maintenant on est sur le terrain à la recherche, ceux qui vendent la chicha ont des relations ramifiées pour cela, je demande l’implication des populations pour dénicher ces vendeurs. Je vais envoyer déployer les agents dans les différents lieux de loisirs à la recherche de la chicha » s’est insurgé Oua Dopavogui, l’inspecteur régional du commerce de NZérékoré contre les récalcitrants.

Il faut rappeler que selon les informations concordantes plusieurs lieux de loisirs de la ville de NZérékoré continueraient de vendre ce produit interdit par l’État.

Lire aussi  Labé : grève des boulangers

Jean Victorine Damey correspondant régional de laminute224.com

Laisser un commentaire