Pain

Malgré l’annonce du gouvernement de vendre le pain à son prix habituel, les citoyens de la capitale continuent à acheter la baguette du pain qui se vendait à 3mille à 4mille et celle de 1500 à 2mille francs guinéen. Rencontré ce lundi, certains boulangers expliquent cette situation par la cherté de farine.

Après son premier communiqué annonçant l’augmentation du prix du pain, le gouvernement guinéen a fait du rétropédalage quelques heures plus tard en annonçant que les prix de la farine et du pain anciennement en vigueur restent inchangés sur toute l’étendue du territoire national.

Mais sur le terrain, le constat est tout autre :

« On nous a dit que les farines se faisaient rares. Lorsque les vendeurs ont été informés de cette situation, ils ont augmenté le prix de la farine. On était obligé de vendre un pain à 3500 FG dans les boulangeries et 4mille dans les boutiques. Après ils ont fait un communiqué pour dire de vendre le pain à son prix habituel. Si on fait ça, nous n’allons pas nous en sortir c’est pour cela que nous vendons à 3500 FG dans les boulangeries » nous a expliqué Ousmane Barry, boulanger.

Dans les différentes boulangeries, la baguette du pain anciennement vendue à 2500 se vend à 3500. Au dire d’Ousmane Barry, pour que le prix revienne à la normale, il faut que le prix de la farine baisse :

« Comme ils ne se sont pas compris à l’usine là-bas pour le moment, ce sont eux que nous écoutons. S’ils nous disent qu’ils ont réduit le prix de la farine, nous aussi on va réduire le prix du pain à notre niveau. C’est comme ça que nous avons envisagés » poursuit-il.

Lire aussi  Passeport en Guinée, un business juteux pour des agents de police !

 De nombreux citoyens et vendeurs de pain rencontrés, accusent l’Etat de ne pas prendre la situation à bras le corps. Ils invitent par ailleurs le gouvernement à tout faire pour que le prix du pain revienne à la normale.

Abdourahmane Bah

annonce

Laisser un commentaire