CAF

L’Ivoirien Jacques Anouma et le Sénégalais Augustin Senghor ont annoncé ce vendredi 05 février 2021 le retrait de leur candidature pour le poste de président de la Confédération africaine de football (CAF), laissant le champ libre au Sud-Africain Patrice Motsepe qui sera seul en lice.

A moins d’un énorme coup de tonnerre, Patrice Motsepe sera élu président de la Confédération africaine de football (CAF) à l’occasion de l’assemblée générale élective de l’instance qui se tiendra vendredi prochain à Rabat. Conformément à l’accord noué le week-end dernier entre les différents candidats dans la capitale marocaine, l’Ivoirien Jacques Anouma, le Sénégalais Augustin Senghor et le Mauritanien Ahmed Yahya vont en effet se retirer pour laisser un boulevard au milliardaire sud-africain.

« Nous avons décidé d’accepter la proposition consensuelle qui nous a été soumise par la FIFA, le Maroc, l’Egypte, cela au nom de l’intérêt supérieur de l’unité du football africain que nous avons mis en avant…», a annoncé Senghor ce vendredi à travers un communiqué, avant d’ajouter en guise de réponse aux critiques : «Le retrait de ma candidature à la présidence de la CAF au profit d’un autre candidat ne sera pas partagé par tous pour des raisons diverses, j’en suis conscient. »

L’Ivoirien Jacques Anouma et le Sénégalais Augustin Senghor ont annoncé ce vendredi le retrait de leur candidature pour le poste de président de la Confédération africaine de football (CAF), laissant le champ libre au Sud-Africain Patrice Motsepe qui sera seul en lice.

A moins d’un énorme coup de tonnerre, Patrice Motsepe sera élu président de la Confédération africaine de football (CAF) à l’occasion de l’assemblée générale élective de l’instance qui se tiendra vendredi prochain à Rabat. Conformément à l’accord noué le week-end dernier entre les différents candidats dans la capitale marocaine, l’Ivoirien Jacques Anouma, le Sénégalais Augustin Senghor et le Mauritanien Ahmed Yahya vont en effet se retirer pour laisser un boulevard au milliardaire sud-africain selon nos confrères d’afrikfoot

Dans la foulée, Anouma, à qui on prêtait la volonté de faire de la résistance, a fini par rentrer dans le rang après avoir rencontré le chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara. « Après plusieurs réflexions, consultations et concertations, j’ai décidé de renoncer à ma candidature. (…) Je mettrai toute mon expérience au service de la nécessaire reconstruction du ballon rond africain car je crois en une Afrique du football unie », a fait savoir le dirigeant vendredi soir à l’antenne de la RTI. Ahmed Yahya n’a pas encore communiqué sa position mais celle-ci ne fait aucun doute au vu de ses bonnes relations avec le président de la FIFA, Gianni Infantino. Et comme le président sortant, Ahmad Ahmad, qui attend que le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) lève éventuellement sa suspension prononcée par la FIFA, n’a visiblement plus la force de se battre, plus rien ne s’oppose à Motsepe.

Le Sud-Africain deviendra le 8e président de l’instance avec, selon la répartition convenue le week-end dernier : Senghor comme premier vice-président, Ahmed Yahya comme deuxième vice-président et Anouma comme conseiller spécial du président. Reste à savoir si le grand bénéficiaire de cet accord au sommet sera le football africain ou la FIFA

Abdourahmane Bah

Laisser un commentaire