Partir ou pas à l’élection présidentielle. Cette question semble être une équation difficile à résoudre pour les partis politiques qui ont boycotté les élections législatives du 22 mars dernier. La cour constitutionnelle a ouvert le 19 Août 2020 la période de dépôt des dossiers de candidatures, en vue de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Les partis politiques ont jusqu’au 8 septembre à 16h pour déposer leurs candidatures.

 Est ce que les principaux partis de l’opposition participeront à cette élection ? l’Union des forces démocratiques de Guinée pour sa part soutient que ce n’est pas là la question fondamentale. Le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo estime que ce sont les conditions d’une élection présidentielle transparente qui posent problème.

Pour le Vice président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Fodé oussou Fofana, participer avec un fichier problématique c’est tout simplement cautionnner son échec. Ce leader indique qu’il ne s’oppose pas à tout report de ce scrutin afin de résoudre les imperfections comme le fichier électoral.

Au même moment, chez l’Union des forces républicaines (Ufr), le parti de Sidya Touré reste droit dans ses bottes pour exiger un fichier consensuel et la non participation d’Alpha Condé à l’élection présidentielle. Mais déjà plusieurs autres partis politiques membres du fndc ont annoncé leur participation à l’élection du 18 octobre prochain. En attendant l’attention est braquée vers sékoutoutoureya pour savoir si Alpha Condé va valider les décisions de son parti et ses alliés sur sa candidature.

Selon certains observateurs, les opposants attendraient la décision du président pour se prononcer.

Lire aussi  La politique générale du gouvernement proposé par le Premier ministre est tout simplement du bluff

Yacine Diallo

Laisser un commentaire