Le Synepgui s’est attaqué durement aux fondateurs des établissements privés. Il les soupçonne de mauvaise foi. La structure syndicale s’est même attaquée à certains enseignants qu’elle estime être de traitres. Elle rassure que la grève pour exiger le paiement intégral de tous les mois impayés depuis l’arrêt des cours dans les écoles en Guinée due à la pandémie reste maintenue.

 

La structure syndicale  ne semble pas reculer face aux menaces de certains fondateurs de radier tout enseignant gréviste. D’ailleurs cette attitude n’a fait que galvaniser les enseignants dans leur lutte. Ces derniers il faut rappeler ont demandé aux fondateurs de payer les 4 mois sans cours dans les écoles depuis l’arrivée de la pandémie covid-19.

Il faut rappeler que c’est l’une des conséquences de cette pandémie sur les conditions de vie de nombreuses personnes. Mais la situation des enseignants dans les établissements privés est considérée comme l’une des pires réalités. Parce que ils sont restés sans salaires pour la plupart d’entre eux depuis le mois de pars dernier.

Ces hommes de craie s’indignent contre ce qu’ils appellent de mauvaise foi de la part des fondateurs.  Pour eux, presque toutes les écoles privées ont recouvert la grande partie de mensualités. Restez sans payer les enseignants une preuve de mauvaise foi soutiennent-il de la part des fondateurs des écoles privées.

Mamadouba  KOUYATE,  le secrétaire général du  Syndicat national des enseignants du privé de Guinée a réitéré leur ferme engagement à aller jusqu’à la satisfaction de leur 6 points de revendication à savoir le payement intégral par les fondateurs des écoles privées des arriérés de salaires impayés des mois Mars, d’avril, mai et juin, le virement de tous les salaires des enseignants du privé à la banque, la signature d’un contrat commun des enseignants du privé, la déclaration et l’immatriculation des enseignants du privé, l’augmentation à 100% des salaires des enseignants et les taux horaires, l’installation officielle des démembrement de Synepgui dans toutes les écoles privées du pays.

Le  secrétaire général du  synepgui fustige les attitudes de certains fondateurs qui selon eux alimentent la crise. Par ailleurs, Mamadouba KOUYATE s’insurge contre certains enseignants qu’il qualifie de traite. Il promet de les démasquer et de lutter pour l’amélioration de la condition de vie et de travail des enseignants dans les écoles privées de Guinée.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire