Depuis le début du repos biologique en Guinée, les poissons coûtent cher dans les marchés de la capitale. Une situation que de nombreuses personnes trouvent difficile dans ce contexte lié à la pendemie de coronavirus.

Le repos biologique est envisagé a chaque année par le ministère des pêches. Objectif, permettre aux ressources halieutiques de se reproduire.

Depuis l’entrée en vigueur de cette décision le mois dernier, vendeurs et acheteurs se plaignent de la cherté des prix des poissons.
 » Nous passons des moments difficiles. Le petit carton que j’achetais a 400.000 FG se vend aujourd’hui à 800 mille francs guinéens. A chaque année nous observons la période de repos biologique, c’est vrai. Mais pour cette année, nous avons beaucoup souffert et les prix ont considérablement augmenté » a raconté Angeline Mara, vendeuse de poisson au marché de Kobayah.

Toutes les femmes rencontrées affirment la même chose. Elles demandent d’ailleurs aux autorités de réglementer ce secteur, car disent-elles, l’État est indifférent face aux difficultés qu’elles rencontrent dans leurs activités quotidiennes.

Cette femme d’une soixantaine d’année qui s’est exprimée sous le couvert d’anonymat, trouve également la situation actuelle du marché très difficile.
 » Les poissons que j’avais l’habitude d’acheter à 20 mille FG, aujourd’hui je les achète a 50.000 FG. C’est vraiment compliqué, c’est même difficile à parler de la situation de nos marchés » a-t-elle laissé entendre.

Les vendeuses disent avoir perdu presque la totalité de leur capital. Ce, alors que le coronarivus n’a toujours pas quitté le pays. Elles craignent pour leur quotidien.

Abdourahmane Bah

Laisser un commentaire