Image d'illustration

Après l’ambiance qui s’est terminée ce lundi 19 octobre 2020 par des tirs à gaz lacrymogène suite à l’auto proclamation du candidat de l’UFDG, la situation est confuse au Cosa rond-point.

Il est 9h, Boutiques et magasins fermés, circulation morose, des pickups de police stationnés, voilà le climat qui règne dans cette partie de la route Le prince ce mardi 20 octobre 2020.

Mamadou Sadjo Bah, commerçant rencontré devant sa boutique dit être présent juste pour sécuriser sa boutique

« Comme vous le constater vous-même, aucune boutique n’est ouverte vu la situation actuelle du pays.  Il n’y a que des femmes vendeuses d’habits qui s’y trouvent.  On a la peur au ventre « « Nous a-t-il indiqué.

Ce commerçant demande donc à la population d’observer le calme et attendre le résultat qui sera donné par la CENI.

Mariame Camara venue acheter des condiments nous a fait savoir que cette situation impacte négativement le panier de la ménagère.

Elle demande à tous les partis prenants de ce processus électoral à faire preuve de maturité afin de nous éviter une crise post-électorale.

Attendons donc de voir si ces appels tomberont dans de bonnes oreilles.

Kadiatou Bassarta Balde Pour lamiute224.com

Lire aussi  Casse des maisons à Conakry et ses environs : « Nous ne savons pas d’où est venu l’ordre », avoue Kassory

Laisser un commentaire