Le maire de la commune rurale de Timbi Madina

Dans cette sous-préfecture de Pita, des groupes de sécurité constitués de jeunes assurent la surveillance des différents marchés. Cette initiative est prise après les violences postélectorales qui ont conduit à la destruction notamment du poste de police et de la gendarmerie de la localité. Le maire de la commune déplore les dégâts enregistrés dans la localité.

A Timbi-Madina à 390 Km de Conakry, la localité est confrontée à l’insécurité depuis les crises postélectorales qui ont conduit à la destruction du poste de police, de la gendarmerie même la résidence du sous-préfet n’a pas été épargnée.

Les commerçants craignent de voir leurs boutiques et magasins pillés par des voleurs. Aujourd’hui, une solution semble être trouvée. La commune a initié des opérations de surveillance des lieux de commerce Mamadou Diao DIALLO, le maire de la commune. Ces opérations sont financées par des contributions volontaires des citoyens.

Ces jeunes utilisent le bureau de l’administrateur du marché de la ville pour coordonner les opérations de patrouille nocturne et la police communale a été mise à leur disposition également par les autorités locales.

C’est au total 24 jeunes qui assurent la surveillance. Et cette opération est provisoire en attendant que les services de sécurité soient rétablis. Le maire souligne que des initiatives sont en cours pour la reconstruction des postes de sécurité.

Les violences ont été particulièrement violentes après le vote du 18 octobre derniers. Mamadou Diao DIALLO déplore de tels actes dans sa commune. Ils indiquent que la destruction des biens publics et privés de la localité constituée un recul pour la sous-préfecture de Timbi-Madina.

Lire aussi  Vente de riz dans les conteneurs : La corruption et le favoritisme érigés en règle

Avec ces opérations de surveillance initiées par la commune, toute personne interpelée par les jeunes sera conduite à la police communale selon le maire.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire