Image d'illustration

 Dans la matinée de ce mercredi 21 Octobre 2020, les jeunes révoltés se sont attaqués aux édifices publics de la commune rurale de Timbi-Madina, préfecture de Pita.

C’est pour exprimer leur mécontentement contre la publication des résultats partiels hier par le CENI que ces violences ont éclatées. La police et la gendarmerie ont été saccagés et les agents contraints de fuir. Ces manifestants n’ont pas épargné le domicile privé du sous-préfet, de la présidentielle, la présidente des femmes du rpg arc-en-ciel et du secrétaire du parti au pouvoir.  Leurs habitations ont également été détruites par ces contestataires. Aucun blessé n’a été signalé.

Après ces événements, pour l’instant impossible de savoir où se trouve le sous-préfet de Timbi-Madina. Depuis la fin de cette élection du 18 octobre, le pays est en proie a de nombreuses violences sur toute l’étendue du territoire. 

A Conakry par exemple, plusieurs personnes ont perdu leurs vies et a l’intérieur du pays des boutiques et magasins vandalisés.

Yacine Diallo

Lire aussi  Bonne nouvelle pour Djouldé, des organisations internationales de la presse demandent le respect de la loi sur la liberté d'expression.

Laisser un commentaire