Une fille se fait arnaquer à Labé (image d'illustration)

Deux personnes sont accusées de viols sur deux fillettes. Il s’agit de Lansana Camara et Ibrahima SIDIBE. Les présumés coupables sont présentés à la presse ce jeudi par la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables à Conakry. Ces derniers si sont reconnus coupables encours encourt une peine de 5 à 10 ans de prison.
L’une des filles violées a 6 ans et l’autre 8 ans. Elles sont toutes des guinéennes et les principaux accusés aussi.

Le premier acte de viol présumé s’est déroulé à Sanoyah dans la préfecture de Coyah Lundi 16 Novembre 2020. La victime fillette âgée de 8 ans aurait été violée par un mineur. Ce dernier est accusé d’être un récidiviste par le père de la victime.

Le deuxième acte de viol présumé s’est produit Jeudi 19 Novembre 2020 à Bonfi dans la commune de Matam. Agé de 25 ans, Lansana Camara aurait profité de la petite quand elle est rentrée chez lui dans sa chambre.

Les deux présumé violeurs ont tous nié les accusations portées contre eux. Face à cette situation, les tribunaux de première instance sont saisis des dossiers. Celui de Bonfi sera gérer par le TPI et celui de Sanoyah, par le Tribunal de première instance de Coyah.
En Guinée, le viol est un fléau qui se répand comme de l’air.

Malgré les dénonciations des organisations, le constat devient de plus en plus alarmant.
Selon une enquête menée par la coalition des femmes et filles de Guinée pour le dialogue, la consolidation de la paix et le développement (COFFIG/DCPD) cité par guineenondi.com, 552 cas de viol ont été commis en trois mois, entre Aout et Octobre 2018). Généralement, les mises en cause sont des proches des victimes.

Plusieurs dossiers de violes sont bloqués par faute de parquet près le tribunal pour enfant. Mais récemment un parquet a été institué.

Le substitut du procureur près le tribunal spécial pour enfant. Mamadou Hady DIALLO promet d’organiser comme objectif premier l’audience criminel des mineurs.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire