Contrairement au double scrutin référendaire et législatif du 22 mars dernier, ce dimanche, 18 octobre 2020, en marge de la présidentielle, l’engouement est de taille. D’autant plus que les Guinéens sont fortement mobilisés à accomplir leur devoir civique.

A wanindara, dans la commune de Ratoma, les citoyens ne sont pas en marge de cette mobilisation. Après avoir visité une dizaine de bureaux de vote, le constat révèle que l’engouement est de taille au niveau de toutes les tranches d’âge ayant le devoir de voter.

Nous sommes au bureau de vote, Franco arabe 2, à Wanindara, ici, ils sont plus de cinq cents (500) citoyens inscrits. Le président de ce bureau de vote affirme que le scrutin se déroule à merveille, et ce, depuis son ouverture à 7h.

<< Je peux vous assurer que tout se passe tranquillement. Depuis qu’on a ouvert ce bureau de vote, nous n’avons rien rencontré comme difficulté>> se félicite Thierno Abdoul DIALLO, président dudit bureau de vote.

Dans la même ambiance, les citoyens rencontrés et interrogés se montrent satisfaits d’avoir accompli leur devoir civique. << Moi, j’étais malade, mais j’ai quitté mon lit pour venir voter pour mon candidat. Et je suis contente de constater que les citoyens se sont fortement mobilisés>> se réjouit une femme, sous couvert d’anonymat.

Sur les lieux, il faut noter la présence des services de sécurité. Ces derniers nous ont laissé entendre qu’aucun incident n’est signalé pour le moment.

Par rapport à la représentativité des formations politiques dans les différents bureaux de vote, les représentants de certains partis politiques étaient aux abandonnés absents.

Lire aussi  Bonne nouvelle pour Djouldé, des organisations internationales de la presse demandent le respect de la loi sur la liberté d'expression.

Au moment où nous quittions les lieux, tout se passait dans des bonnes conditions. Espérons que cet esprit civique va continuer pendant et après ce scrutin. Toujours est-il que, cette présidentielle présente des enjeux majeurs pour tous les Guinéens.

Abdourahmane Bah, depuis wanindara, pour laminute224.com

Laisser un commentaire